Fédération du Loiret

Fédération du Loiret
Accueil

RSA, Droit au Logement, Femmes ou quand Laurent Wauquiez fait du populisme nauséabond en s'attaquant au RSA...

 
 
 
 

Comme bien d'autres j'ai entendu les déclarations fracassantes de stupidité, sans en compter les sous-entendus infects et odieux, de Laurent Wauquiez concernant le RSA. RSA qu'il qualifie volontiers d'assistanat, celui-ci étant dans sa bouche désormais le "cancer" de la société française. Et bien évidemment j'ai bondi à l'énoncé de telles contre-vérités qui draguent dans les poubelles nauséabondes de l'histoire, du côté d'un national socialisme infâme qui dans les années 30 désignait le juif comme responsable de tous nos maux. Ici ce sont donc ces "salauds" de pauvres, n'ayons pas peur des mots, qui sont le cancer de la société. Cependant, siégeant en commission d'attribution des logements, de par ma fonction, je suis amenée à connaître la réalité financière des personnes souhaitant louer un logement dans le parc HLM. Et je peux d'ores et déjà vous dire que Laurent Wauquiez devrait purement etsimplement démissionner après de telles déclarations ! Car de telles horreursne peuvent être véhiculées en toute impunité et asséner comme vérités, cequ'elles ne sont pas, sans qu'il y ait sanction derrière. Mais tout d'abord, qu'est ce que le RSA ? Je vous propose de cliquer sur ce lien tout à fait officiel pour en avoir la définition et les modalités d'attribution. Vous verrez ainsi qu'il y a en quelque sorte deux RSA : 1 dont le montant variable complète des revenus très faibles lors du retour à l'emploi, 1 qui remplace le RMI et le cumul de certaines prestations. Le tout sous conditions de ressources bien entendu. Pour ma part, je vais vous donner un petit aperçu des situations que je rencontre, ai rencontré au fur et à mesure des commissions d'attribution deslogements auxquelles j'ai participées. Et pour faire simple, j'ai donc pris trois commissions regroupant deux agences de l'organisme HLM dans lequel je siège. 101 dossiers à examiner donc, dont 28 avec des personnes percevant le RSA à des taux divers. Tout d'abord sur ces 28 dossiers, il est à noter que : - 3 concernent des hommes célibataires sans enfant,  - 18 des femmes seules dont :

  • 3 femmes célibataires sans enfant,
  • 9 femmes à la tête d'une famille mono-parentale avec 1 enfant,
  • 5 femmes à la tête d'une famille mono-parentale avec 2 enfants,
  • 1 femme à la tête d'une famille mono-parentale avec 3 enfants,
- 7 couples dont :
  • 1 couple sans enfant,
  • 4 couples avec 1 enfant,
  • 2 couples avec 2 enfants,
Petite étude rapide des différents cas. Mais avant tout, laissez-moi vous expliquer que pour attribuer un logement, il ne faut pas que la quote-part de la personne, de la famille, c'est à dire le reste à charge après calcul de tous les revenus, prestations sociales incluses bien évidemment soit supérieure à 33% d'endettement. Petite précision très utile et vous verrez le pourquoi par la suite, la quote-partest calculée après déduction des aides APL éventuelles : Ainsi pour les trois hommes "bénéficiaires du seul RSA et d'aucune autreaide ou prestations, leurs revenus est de 420 euros ! Vous avez bien lu, ces 3 personnes vivent avec 420 euros par mois de RSA. Deux ont pu avoir un logement avec le mode de calcul que je vous ai explicité plus haut. Soit : 420 euros de RSA, loyer 329 euros - 259 euros d'APL = reste à charge de 70 euros. Ils répondent bien aux critères de moins de 33% d'endettement. Ce n'était pas le cas pour le troisième dont le dossier a été refusé. Avec la méthode de calcul préconisée par Laurent Wauquiez, à savoir réintégrer les APL dans le revenu, voici ce que cela aurait donné :
  • 420 euros de revenus mensuels + 259 euros d'APL soit 679 euros de revenus mensuels avec un loyer de 329 euros.
Or avec cette méthode de calcul, le loyer et non le reste à charge, ne devrait pas dépasser les 200 euros. Dans ces conditions d'attribution, aucun des trois n'y répondait ! CQFD, plus une idée reçue est fausse, stigmatisante et populiste et plus elle est assénée comme vérité absolue. Mais les chiffres sont têtus et c'est cela qu'il faut regarder ! Mais les chiffres sont têtus et c'est cela qu'il faut regarder ! Concernant les femmes seules maintenant :
  • 3 femmes seules touchent le RSA comme seul viatique, même si deux d'entre elles ont un enfant à charge, celui-ci ayant dépassé l'âge de trois ans elles ne perçoivent donc aucune allocation familiale. Moyenne du RSA = 516 euros.
Seule l'une d'entre elles a pu obtenir un logement. Pour les familles mono-parentales, soit 15 femmes à la tête d'une famille avec enfant-s, 10 n'ont aucun emploi et cumulent différentes prestations. Sur ces 10 femmes : 5 ont 1 enfant, 4 en ont deux et 1 en a trois avec les répartitions suivantes concernant les prestations :
  • 8 d'entre elles perçoivent l'ASF, allocation de soutien familial (87 euros).
A noter que cette prestation est versée en attendant que le tribunal statue sur le montant d'une pension alimentaire que le père devra verser. Elle est supprimée dès que la pension alimentaire est obtenue. Il arrive aussi que despères ne peuvent subvenir financièrement à l'éducation de leurs enfants, cetteprestation est donc versée par la CAF sous conditions évidemment aprèsvérifications de la situation du parent défaillant.
  • 9 perçoivent l'allocation jeune enfant versée jusqu'au 3 ans de l'enfant (177 euros)
  • 6 perçoivent des allocations familiales :
  • 1 perçoit une allocation forfaitaire, 1 enfant sur les 2 composant la famille ayant dépassé l'âge de 20 ans. (79 euros)
  • 4 perçoivent des allocations familiales pour deux enfants (123 euros)
  • 1 perçoit des allocations familiales pour 3 enfants (286 euros)
RSA et prestations cumulées pour ces 10 là :
  • 4 perçoivent en tout 676 euros,
  • 4 perçoivent en tout 830 euros
  • 1 perçoit 980 euros
  • 1 perçoit 1040 euros
C'est bien loin d'un SMIC ! Pour les 5 femmes qui ont un revenu se composant : soit d'indemnitéschômage + RSA (2) , soit le salaire d'un emploi à temps partiel ou autre +RSA, voici ce que cela donne : Dans le dernier cas par exemple : 1 femme seule avec trois enfants, si elletravaillait et gagnait le SMIC elle toucherait : SMIC 1073 euros + Alloc 3 enfants 286 euros + AJE 177 euros + ASF 261euros = 1797 euros au lieu des 1040 actuels ! Cherchez l'erreur ! Avec en plus la proposition de L.Wauquiez de plafonner le montant total de toutes les prestations confondues y compris l'APL cette femme perdrait 750 euros par mois avec un loyer de 450 euros à payer et ses trois enfants à charge... Et la faire travailler en plus gratuitement 5 heures par semaine, que lui propose Mr Wauquiez ? De Faire le trottoir ? Mais continuons. Pour les 5 femmes qui ont un revenu se composant : soit d'indemnités chômage + RSA (2) , soit le salaire d'un emploi à temps partiel ou autre + RSA, voici ce que cela donne :
  • 1 femme seule sans enfant perçoit 620 euros de revenu mensuel tout compris, dont 203 euros de RSA,
  • 3 femmes seules avec 1 enfant et 1 avec deux enfants : en moyenne 1200 euros de revenus cumulés (salaires, ASF, AJE, allocs fam) dont 200 euros de RSA.
Je rappelle que dans tous les autres cas, avec une personne payée au SMIC, les prestations familiales se cumulent au salaire et la situation est de toute façon plus envieuse. Exemple :
  • 1 femme avec 1 enfant, actuellement : ASF + AJE + Salaire 287 + RSA 521 = 1073 avec un loyer de 347 euros. APL actuelle 299.
  • la même travaillant au SMIC : 1073 + ASF + AJE = 1337 euros avec le même montant APL !
Pour finir avec ces 18 cas cités, il faut savoir que 5 se sont vues opposer un refus pour loyer trop important, ou endettement suite à perte de travail et deux accords ont été assujettis à la mise en place de suivi social. Pour finir, regardons ce qui se passe du côté des 7 couples dont :
  • 1 couple avec 1 enfant perçoit le RSA + AJE = 690 euros
  • 1 couple avec 2 enfants perçoit RSA + Alloc. Fam. = 680 euros
  • 1 couple avec 2 enfants perçoit RSA + AJE+ Alloc fam = 828 euros
Concernant les 4 derniers couples la situation est la suivante :
  • 1 couple est sans enfant,
  • 3 couples ont un enfant, mais pour chacun d'entre eux, l'un des membres du couple vient de retrouver un travail, dont 3 sur 4 en intérim. La moyenne des revenus est de 1300 euros + 250 euros de RSA.
Pourtant, ne jamais oublier que le taux du RSA est calculé sur les revenus des trois derniers mois et décroit ou disparaît au fur et à mesure que les salaires évoluent. Il n'empêche, l'un de ces couples a vu son dossier refusé, un autre a pu accéder à la location en acceptant un suivi social. Pour résumer sur 28 cas de dossiers avec RSA :
  • 8 ont été refusés : loyer trop cher ou encours de dettes,
  • 4 ont été acceptés avec suivi social.
Parce que voyez-vous, je ne sais dans quel pays vit Mr Wauquiez, mais la cantine gratuite n'a pas cours dans notre département, ni les transportsgratuits comme il semble vouloir le faire croire. Et puis pour chacun des cas évoqués dont la majorité sont donc des femmes seules avec enfant, ne jamais oublier non plus qu'il leur faut comme pour tout le monde payer les charges qui ne sont jamais comprises dans le calcul de l'APL, les factures de gaz, d'électricité, d'eau. Et il leur faut également se vêtir, se nourrir, se soigner... Mr Wauquiez, tout cela est lamentable et indigne. Quant à l'éxonération d'impôts locaux dont en plus "bénéficierait" cette vermine qui gangrène la France, je vous rappelle que ce sont les revenus qui déterminent un impôt. Alors que cesse la précarité, que les salariés soient correctement payés avec un SMIC revalorisé à 1600 euros brut par mois, le RSA disparaîtra ainsi de lui-même, que cessent les éxonérations de charges sociales accordées avec munificence aux entreprises notamment celles côtées en bourse, que des entreprises comme Total paie enfin des impôts, que Tantine Liliane paie aussi des impôts à mesure de sa fortune, elle qui en voit le montant encore diminuer cette année ! En voilà assez de cette chasse aux pauvres ! En voilà assez de désigner à la vindicte des moins pauvres, les plus miséreux... Est-ce une guerre entre les smicards et celles et ceux qui n'ont pas d'emplois que vous voulez pour pouvoir continuer à servir argent sonnant et trébuchant à vos amis ? Si partage il doit y avoir, c'est celui des richesses avec une autre redistribution de l'argent, et pas celui des hypothétiques miettes que pourraient encore avoir les pauvres au fond de leur poche après les années délétères de gouvernance des tenants de ce pouvoir auquel vous appartenez. Pouvoir qui n'a eu de cesse de mettre à mal toutes les solidarités, celles sur lesquelles s'est construit notre Pays et encore plus dès 1945. Mais vous n'avez rien d'un Ambroise Croizat. En connaissez-vous même le nom ? Mr Wauquiez, une seule solution : Démission !   Dominique Tripet Administratrice CNL Commission PCF Droits des Femmes/Féminisme

Il y a actuellement 1 réactions

  • merci

    merci Dominique pour cet article reflétant totalement la situation extrême où nous nous trouvons, nous les fameux bénéficiaires ... heu pardon "cancers" de la société.
    Nous nous complaisons pas dans la précarités, se n'ait pas une vie de vivre avec des allocations, ni une fierté ... fiere de quoi d'ailleurs? nous nous démenons chaque jour pour payer nos factures, trouver des solutions à nos problèmes.
    Personnellement, je préférerais travailler enfin heuu travailler en étant rémunéré bien sûre (a mince non c'est pas se qu'il a proposer le plus jeune (vieux) ministre ...
    J'aimerais beaucoup voir Wauquiez et ses petits copains vivre avec le RSA et prendre notre vie ... allons 3 mois ... je me demande se que cela donnerait ... ou sinon j'ai une meilleure idée, son salaire , pourquoi ne pas le donner aux plus pauvres ou a une oeuvre caricative :) en tout cas si il y en a qui est payé pour raconté des betises c'est bien lui.

    Par seleine, le 20 May 2011 à 16:45.