Fédération du Loiret

Fédération du Loiret
Accueil

Le corps des Femmes, champ de bataille de la campagne électorale, ou la Fédération UMP du Loiret sur les traces de Marine le Pen...

 
 
 
 

Le 08 mars, que nombre, dont la Fédération UMP du Loiret, confondent encore avec la pétainiste fête des mères en la ramenant à une « Journée de la Femme », a été une nouvelle fois l'objet des pires dérives.

Fort oublieux de ce qu'est cette «  Journée Internationale de Lutte pour les Droits des Femmes », la Fédération UMP du Loiret a utilisé cette date pour en faire une abjecte et écœurante tribune libre contre le droit à l'avortement. Droit que les femmes ont pourtant acquis de haute lutte. Au prétexte de répondre aux projets du candidat socialiste qui n'a pas l'heur de plaire à la Fédération UMP du Loiret, le détestable et nauséabond argumentaire de la droite extrême est utilisé pour attaquer le droit à l'IVG :

  • Présentation caricaturale de l'IVG utilisée comme moyen de contraception, - IVG en récidive? -,
  • Coût pour la « sécurité sociale » qui reprend dans ce brûlot anti-droits des femmes, ses titres de noblesse, paradoxe quand on sait que l'UMP en a fait une « assurance » maladie,
  • Opposition des contribuables au droit des Femmes à l'IVG par le biais de son coût pour : « convenance personnelle », (IVG de confort ?), les femmes n'étant certainement pas des contribuables ou cotisantes sociales ?
  • Respect du corps de la Femme ramené à un simple réceptacle, une femme ne sachant pas se respecter, il faut le lui apprendre ?
  • Suivi du « nettoyage après usage » qui donne la nausée
  • La triviale image patriarcale de la femme objet vue au travers son ventre censé faire le « don de la vie » 
  • Et pour finir le « rôle de fossoyeurs » que font jouer les femmes qui ont recours à l'avortement, au personnel soignant...
Nous voici donc ramenées 37 années en arrière, du temps où Simone Veil subissait les pires attaques, de la part de son propre parti politique lorsqu'elle défendait à la tribune de l'Assemblée Nationale la loi qui a permis la légalisation de l'avortement. Pour rappel : Plus de 60% des femmes qui ont recours à l'IVG aujourd'hui sont sous contraception, aucun moyen de contraception n'étant efficace à 100%. Et piqûre de rappel : L'avortement clandestin tuait, lui, plus de 250 femmes par an, sans compter celles innombrables qui restaient mutilées à vie : utérus perforé, septicémie, etc... L'UMP du Loiret demanderait-elle aux femmes d'en revenir aux terribles « travaux d'aiguille » ou « faiseuses d'ange », comme on les surnommait alors, pour les plus désargentées, tandis que les « Mme de » pourront, elles, se faire avorter confortablement dans des établissements dont elles auront les moyens de se payer les frais ? Nul doute en ce cas, que cet acte sera vite revalorisé avec pareille proposition en faisant nombre de recrue du côté de certains médecins plus adeptes des honoraires libres que de la santé des femmes ! Contrairement aux allégations hasardeuses de la Fédération UMP du Loiret : Non la contraception n'est pas « peu couteuse » comme elle l'affirme. Peu de contraceptifs sont remboursés, alors que toutes les formes de contraception devraient être intégralement prises en charge par la sécurité sociale à 100% et donc gratuites !* Prôner l'usage du préservatif en appelant à la responsabilité, montre la vacuité du propos de la Fédération UMP du Loiret, car à moins que toutes ces femmes soient des enceintes vierges, on est tout à fait fondé à se demander avec qui elles ont pu ainsi folâtrer ces inconscientes délurées pour ne pas dire plus qui confondent IVG et contraception ? Que dire par ailleurs des missions d'EICCF (Ecoute, Information, Consultation, Conseil Familial) dévolues entre autres au Planning Familial, sans cesse remises en cause par les différents gouvernements UMP par le biais de baisses drastiques de ses subventions : encore 20% en moins cette année soit 500 000 euros ! Et ce ne sont pas les participations forfaitaires et autres franchises médicales imposées par ces mêmes gouvernements UMP qui auront permis aux FrançaisEs de se soigner ou bien une large diffusion de la contraception sous toutes ses formes : 2 françaises sur 5 avouant en plus des soins dentaires, ophtalmologiques ou auditifs, remettre à plus tard ceux afférant à la gynécologie, le dépistage du cancer de l'utérus, la contraception, etc... C'est aussi oublier, sans doute fort volontairement les déserts médicaux où nombre de femmes et d'hommes habitent, conséquences de l'effet conjugué des politiques de la RGPP, HPST et numérus clausus mises en place par les différents gouvernements UMP. Ces mêmes femmes et hommes n'ayant ainsi pas ou peu accès facilement, à des consultations médicales, ou même à la pharmacie qui leur délivrera le contraceptif qui leur conviendra ! Alors le Planning Familial... L'UMP du Loiret serait plus avisée de s'occuper réellement des droits des femmes, de l'égalité salariale et professionnelle entre femme et homme, de la parité en politique autrement qu'en suppléante potiche ou en amendes payées en lieu et place de celles qu'elles devraient occuper en représentation politique, des violences faites aux femmes toujours pas comptabilisées par les forces de police ( pas de fichier ad Hoc !), misère des places en centres d'hébergements pour femmes victimes, etc...- liste non exhaustive -, plutôt que de faire du corps des femmes un combat idéologique et électoral d'arrière garde qui promet de fort mauvais jours pour les droits des femmes si le candidat en titre aux élections présidentielles de l'UMP devait être réélu ! Pour la Commission Droits des Femmes PCF/FDG du Loiret Dominique Tripet   Pour info :
  • achat et pose d'un implant (remboursé à 65%): 107 euros,
  • achat pose d'un stérilet au cuivre (remboursé à 65%) : 70 euros, à la progestérone :163 euros,
  • pilule entre 5 et 7 euros si remboursée à 65%, entre 12 et 17 euros la plaquette si pas remboursée (dernière génération)
  • patch contraceptif ( non remboursé) 15 euros par mois...
  * lien vers article site fédération UMP Loiret

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.