Fédération du Loiret

Fédération du Loiret
Accueil

Conseil municipal de Saint Jean de la Ruelle 16 décembre 2011 : À propos de la convention avec Orléans et l’Orléanaise de l’eau de fourniture d’eau potable

 
 
 
 

 

Cette délibération est la totale illustration du combat que mènent les marchands d’eau pour garder la mainmise sur ce bien commun. Les marchands d’eau (SUEZ, VÉOLIA, SAUR) sont en difficulté, partout en France, et en particulier sur notre Agglomération. Les interventions citoyennes avec les élus mobilisés gagnent du terrain : des délégations de services publics, des privatisations, repassent en régie dans de nombreuses villes. C’est ce qui vient de se passer à St Jean de Braye. L’arrêt Olivet arraché en 1995 par les Olivetains a débouché sur une jurisprudence qui fait frémir les marchands d’eau et donnent de l’espoir aux contribuables. (Les élus d’Olivet avaient concédé pour 99 ans la gestion de l’eau ! L’arrêt Olivet oblige à un maximum de 20 ans) Ça ne se passe pas tout seul. Les actionnaires ne se laissent pas faire. Ils sont même contraints de baisser les prix, preuve que les profits le permettaient et que depuis des années l’eau était trop chère. C’est ce qui vient d’arriver à Fleury les Aubrais et à Orléans. À Orléans, la Lyonnaise face aux mobilisations dans l’AgglO d’associations, de citoyens, d’élus, a dû lâcher du lest et concédé une baisse du prix de l’eau de 30 % avec une répercussion de 14% sur la facture. On le voit nous sommes dans un contexte local où la Lyonnaise des Eaux, qui agit dans l’Orléanaise des eaux, cache une main de fer dans un gant de velours avec les villes auxquelles Orléans revend de l’eau. Cette concession aux Orléanais (pour donner un coup de pouce au Maire UMP fervent partisan de la privatisation) se fait sur le dos des habitants des autres communes acheteuses d’eau. Nous allons payer l’eau plus cher. Il faut bien que les actionnaires de La Lyonnaise s’y retrouvent !!! Cela est rendu possible par la convention signée entre notre ville et Orléans. Une convention dite de « gré à gré » où il faut bien le reconnaître le marchand d’eau est le maître. Le conseil municipal de Saint Jean de la Ruelle a décidé en 2006, puis en 2007, à la majorité de se soumettre à un système qui nous enferme malheureusement sous la domination du vendeur. Rien ne les empêche d’augmenter le prix de vente de l’eau. Aucune obligation de dire pourquoi. Aucune règle pour justifier la baisse pour les Orléanais, et la hausse compensatoire pour les autres. Combien les actionnaires empochent-ils au passage ? tout cela est opaque, les citoyens n’en sauront rien. Je propose de refuser la convention. De demander à l’Orléanaise de l’eau et au Maire d’Orléans de revoir la copie. Pour le moins de baisser le prix de l’eau. Ce serait justice. Quel risque prend-on ? qu’ils ferment les vannes ? ils n’en ont pas le droit. Priver les stéoruellans d’eau est illégal. Cette bataille conforterait d’ailleurs les élus d’Orléans qui se sont battus pour le retour en régie de la gestion de l’eau. Cette décision de se jeter dans la seule connexion avec la Lyonnaise des Eaux en convoquant étrangement l’urgence sanitaire montre ici ses limites. Je rappelle l’aberration de miser la production d’eau pour Orléans et 7 autres communes sur une usine en zone inondable. Nous en aurons pris ainsi pour 13 ans au moins. Les solutions pour retrouver la gestion totale en régie publique sous contrôle citoyen sont bien à l’ordre du jour, et je sais que la municipalité a cet objectif. Mais si la municipalité avait vraiment voulu exploiter l’opportunité de la solution au nord de l’AgglO, nous serions presque au terme. Cela a bien arrangé les affaires de la Lyonnaise des eaux. Je souligne que l’AgglO a aussi concédé pour plusieurs années la gestion de l’assainissement à la SAUR et que nous voyons chaque année la facture s’alourdir. Oui il est temps que l’eau, ce bien commun de l’humanité, soit l’objet d’un service public national arrachant la gestion de la production à son assainissement aux griffes des marchands d’eau.   

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.