Fédération du Loiret

Fédération du Loiret
Accueil

Salah Hamouri

 
 
 
 

Lettre de Dominique Lebrun adressé au Président de la République, Nicolas Sarkozy.

  Monsieur le Président, Aujourd’hui, alors que nos médias chantent la libération du soldat Franco-Israélien Gilat Shalit et que vous annoncez vouloir le rencontrer prochainement, je vous prie de traiter de la même façon Salah Hamouri, le jeune étudiant Franco- Palestinien qui, lui, n’a pas été capturé lors d’une incursion militaire illégale mais à un check point sur le chemin de son domicile à Jérusalem. Salah n’est pas retenu en otage depuis 5 ans mais en prison depuis 6 ans et demi dans les conditions extrêmement dures de tous les prisonniers palestiniens en Israël. Votre ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner n’avait pas demandé sa libération mais son jugement, jugement militaire illégal au regard du Droit international, aux conditions s’apparentant à un chantage, au terme duquel, sans aucun début de preuve, il a été condamné à 7 ans de prison pour “présomption d’intention” de fomenter un attentat. Alors que vous avez rencontré plusieurs fois les parents de Gilat, mon sens de la justice est choqué de savoir que vous avez toujours refusé de rencontrer les parents de Salah. Alain Juppé avait, au début de sa mission de ministre des Affaires étrangères, dit que le dossier était vide mais sa position s’est progressivement infléchie. Il ne parle plus de demander sa libération anticipée mais fait savoir qu’il ferait partie du prochain groupe de prisonniers libérés, c’est à dire au-delà de la date prévu par le jugement. Un comble pour un innocent et pour un gouvernement qui a clamé vouloir faire libérer tous les Français où qu’ils soient. Monsieur le Président, nous, les gens, très nombreux, désireux de justice envers notre compatriote Salah, sommes tous des électeurs et nous sommes attentifs à l’action de notre actuel gouvernement à son égard. Nous demandons que Salah sorte de prison à la date prévue par le jugement et qu’il retourne vivre à Jérusalem sa ville ainsi qu’il le désire et ce conformément à la déclaration des Droits de l’Homme.  

Dominique Lebrun Par Dominique Lebrun

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.